Bombino (source: http://www.bambinoafrica.com)

(TÉLÉCHARGER L’ÉMISSION)

Bombino, de son vrai nom Goumar AlMoctar, est né en 1980 à Tidène, au Niger, un campement touareg situé au nord-est d’Agadez. Élevé par sa grand-mère, il grandit dans un contexte d’instabilité politique, avec des accords successivement ratés entre les Touaregs et le gouvernement de Niamey. C’est en 1990, alors qu’il est en exil avec sa famille en Algérie qu’il touche une guitare pour la première fois et apprend à jouer seul.

Bombino face à la mosquée d’Agadez (source: http://www.bambinoafrica.com)

Doué et inspiré, Bombino devient dès 1995 un musicien professionnel, et joue lors de mariages et divers rassemblements populaires. Parallèlement à cette carrière musicale se développe chez lui un nécessaire engagement politique, inspiré par les chanteurs de blues touareg.

Parmi eux, Abdallah ag Oumbadougou au Niger et Ibrahim ag Alhabib au Mali, avec son groupe Tinariwen, font figure de précurseurs, et font connaître le conflit affligeant leur peuple, par l’entremise d’une musique hypnotique et revendicatrice : c’est la musique des Ishumars (du français chômeur), et elle parle de la vie de ces Touaregs qui ont connu sécheresse, exil et camps d’entraînement en Libye.

Aujourd’hui, Bombino a une carrière internationale et un album acclamé par tous, Agadez, s’érigeant dans la lignée de ces musiciens du désert avec une touche résolument rock’n’roll.

À Cabaret Diaspora cette semaine, nous discuterons avec Bombino et tâcherons de comprendre un peu mieux la réalité géopolitique de sa région d’origine. Nous l’avons rencontré cet été au festival Nuits d’Afrique, où il a donné un concert mémorable dans un Balattou (club) bondé et en transe.

Advertisements