Étiquettes

, , , , , , ,

Un entretien en compagnie du cinéaste André Gladu

Liberty Street Blues 1986 (ONF) – Louis Nelson, trombone – Greg Stafford, trompette – Michael White, clarinette – Danny Barker, banjo – Original Liberty Jazz Band – photo Martin Leclerc

télécharger l’émission

1. Michael White and Sadi Colas-Liberty Street Blues    3:29
2. Ouverture (Liberty Street Blues)    0:59
3. Fillettes-Shawn Elementary School-Down by the river    4:08
4. Michael White and Sadi Colas-St-Louis Blues    4:16
5. Les frères Gould-danseurs à claquettes-Down by the river    1:53
6. All Star Brass Band-I’m Walkin (Fats Domino)    3:31
7. Sadie Colas Anecdote sur le ragtime avec son père
8. West Lawn Dirge    5:45    Eureka Brass Band
9. Zion Harmonisers-Sometimes I Wonder-God been good to me    5:34
10. Zion Harmonisers-Didn’t it rain childrens    2:32
11. Explication du style New Orleans par Michael White    2:10
12. White Cloud Hunters-Shadow Water-Shoefly don’t bother me    4:38
13. Épilogue (liberty street blues)    2:23
14. All Star Brass Band-Just a Closer Walk with Thee

 

Ce soir nous partons pour la Nouvelle-Orléans et ses fanfares, berceau du jazz et de la culture des Caraïbes.  Cette ville surnommée la Big Easy, la grosse facile, a été dépeinte de nombreuses fois par une variété d’artistes : Tennessee Williams nous l’a habilement mise en scène dans un tramway nommé désir, plus récemment la série Treme nous dépeint la vie des habitants de ce quartier mythique après le passage de l’ouragan Katrina.

Les Zion Harmonisers, image tirée du film Liberty Street Blues, ONF

C’est dans ce quartier, par l’œil du cinéaste André Gladu que nous nous déplacerons  alors que nous aurons l’immense plaisir de s’entretenir avec le documentariste à propos de son film Liberty Street Blues.

Liberty Street Blues 1986 (ONF)- Caméraman Martin Leclerc - Preneur de son Claude Beaugrand – photo Michael Smith

Le film présente une scène typiquement néo-orléanaise en 1986 durant la parade annuelle de la fanfare Young Tuxedos qui évoque avec brio le pouvoir identitaire du blues permettant le temps d’une parade de redevenir soi-même par le geste quotidien, par la danse et le carnaval.

Image du carnaval tirée du film Liberty Street Blues, ONF

Liberty Street Blues, le documentaire d’André Gladu suit donc une parade et s’évertue à nous dépeindre la vie des gens de la Nouvelle-Orléans, en particulier du quartier Treme, par le biais de la musique leur rendant une certaine liberté.

Advertisements