Étiquettes

, , , , , , ,

Piano Black : une série de six émissions sur l’histoire du piano jazz proposée par Maxime Catellier


Épisode 1 : Les origines, du ragtime au Harlem Stride

James P. Johnson photographié par William P.Gottlieb en 1948

TÉLÉCHARGER L’ÉMISSION

1.Maple Leaf Rag    3:17    Scott Joplin    Jazz Piano History
2.Carolina Shout    2:48    James P. Johnson    Harlem Stride Piano 1921-1929
3.Snowy Morning Blues    2:46    James P. Johnson    Jazz Piano History
4.No More, My Lawd    2:09    Recorded Live By Alan Lomax    Negro Prison Blues And Songs
5.Crazy Blues (1920)    3:31    Mamie Smith
6.Harlem Joys    2:41    Willie ‘The Lion’ Smith    Willie ‘The Lion’ Smith 1925-1937
7.Echoes of Spring (Willie « The Lion » Smith)    2:44    Willie ‘The Lion’ Smith    Willie ‘The Lion’ Smith 1938-1940
8.Fats Waller and his fat mother    0:06    Fats Waller
9.Muscle Shoals Blues    3:22    Thomas ‘Fats’ Waller    Jazz Piano History
10.Entrevue de Fats Waller    1:04    Fats Waller
11.Handful Of Keys    2:49    Thomas ‘Fats’ Waller    Jazz Piano History
12.New Orleans Was A Free And Easy Place    4:08    Jelly Roll Morton    Jelly Roll Morton – The Quintessence
13.Jelly Roll Blues    3:15    Jelly Roll Morton    The Complete Piano Solos
14.The Crave    3:10    Jelly Roll Morton    The Complete Piano Solos
15- Weather Bird    2:42    Louis Armstrong    Hot Fives & Sevens Volume
16.Black And Tan Fantasy    3:11    Duke Ellington    The Duke Ellington Centennial Edition

Issu du ragtime, du blues, du gospel, le jazz est un idiome qui a transcendé les genres et s’est taillé une place de choix dans le paysage musical du XXe siècle. Et à l’origine de cet idiome, un instrument dont l’essor est étroitement lié aux avancées harmoniques et rythmiques qui ont marqué son histoire : le piano. Au milieu du XIXe siècle, le constructeur allemand Steinway s’installe à New York, ville considérée comme la mecque du piano, du fait qu’une grande majorité des ménages en possède un.

L'usine Steinway à New York dans les années 40

À la fin du XIXe siècle, en effet, la production de pianos a atteint une apogée aux Etats-Unis. Le piano est un meuble que l’on retrouve partout, dans les saloons comme les restaurants. C’est autour de ces pianos de fortune, souvent en mauvais état, que les pianistes comme James P. Johnson et Willie The Lion Smith passent leurs nuits à se relancer autour de l’instrument et crée le Harlem Stride, un style qui trouve son origine dans le ragtime et qui donne naissance au jazz.

Mamie Smith

Le jazz a cette particularité qu’il se situe aux confluents de la musique dite sérieuse, celle des compositeurs européens, et de la musique populaire américaine.

Ce premier épisode d’une série qui nous mènera jusqu’à la fin des années soixante vous propose de plonger au cœur de cette aventure qui se mêle étroitement avec la lutte des Noirs américains pour la reconnaissance de leurs droits civiques. Le jazz, genre révolutionnaire ? C’est ce que nous verrons au fil des six épisodes de Piano black.

Willie "The Lion" Smith vers 1974

Publicités