Ce soir, nous vous invitons à écouter la voix du dernier des grands chanteurs de soul tel que le décrit Sébastian Danchin dans son encyclopédie du rythm and blues et de la soul.  Albert Greene, le dernier d’une génération soul inaugurée par Otis Redding, Aretha Franklin et Sam Cooke.

Ayant marqué l’histoire du disque avec 4 albums (Chez Hi Records avec la complicité de Willie Micthell) fondateurs d’une esthétique mettant en valeur sa voix maîtrisée et une ligne de basse qui cèdera dans son oeuvre, la place au clavier et à une guitare plus à l’avant-plan.

Les albums Green is blues en 1970, Gets Next to you en 1971 et Let’s stay together ainsi que I’m still in love with you (tous les deux en 1972) marquent les fondations de l’esthétique de Al Green sur la planète soul.

Un chanteur, qui oscillera constamment entre la chanson pleine de tendresse et sexy tout en laissant un large pan de son oeuvre à la spiritualité et aux thèmes gospel.

Il aura finalement consacrée la majeure partie de sa vie (et de son oeuvre) à la pratique religieuse suite à un épisode conjugale violent qu’il interprétera comme un signe divin.

Publicités